Selon une étude, 95% des ados consommeraient plus de SMS que d’oxygène

D’après les résultats d’une étude menée sur le comportement des adolescents français, 95% consommeraient plus de SMS que d’oxygène. “Ils peuvent manquer d’air, d’eau, de nourriture pendant plusieurs jours. En revanche, quelques minutes sans leur smartphone et leur vie est en danger”, précise Judith, chargée de l’étude. “Consommer du smartphone et des SMS est nécessaire pour la survie de leur espèce.”

Qu’est-ce qui entraine le manque de SMS, et quels en sont les dangers ?

Le manque de SMS, ou de smartphone, c’est ce qu’on appelle smartypoxie. La cause ? Principalement les parents résidant dans la maison, qui réduisent la quantité de temps SMS disponible, freinent les échanges, et parfois même emprisonnent l’adolescent dans un bouquin. “Le danger, c’est qu’on ressent tout de suite du stress. Quand je n’ai pu mon smartphone, je ne peux plus envoyer de SMS, c’est un véritable choc émotionnel”, confie Benoit, adolescent de 16 ans. “Un jeune peut-être très agressif s’il ne consomme pas suffisamment de SMS”, explique Judith. “Le smartphone a peu à peu pris la place sur leurs fonctions vitales, et décuplé leur indice de voyeurisme.”

Des ados qui ne respirent plus, mais se portent bien

“En moyenne, la fréquence est de 15 respiration/minutes. Un ado envoie 40 SMS/minutes. Certains bloquent leur respiration pour aller plus vite, ou suffoquent en accélérant sur leur clavier lorsqu’ils sont en colère”, indique Judith en consultant les résultats de l’étude sur son smartphone. “Pour ce qui est des 5% restants, il s’agirait d’ados coupés du monde et de l’internet, ou de ceux en cure de désintoxication digitale.” Interrogé par nos journalistes, Benoit nous explique pourquoi il est plus important de passer des SMS que de respirer : “il y a tellement de vertu dans le smartphone, de la technologie de pointe pour envoyer des SMS, des couleurs, des sons, bientôt des odeurs peut-être. Et puis la preuve, on peut aussi y lire des techniques de respiration. Comment j’aurais fait sinon, pour apprendre à respirer ?”

Exprimez-vous !

Ton email ne sera pas affiché ;-)