Selon une étude, faire la bise à ses collègues aurait un effet dévastateur sur le réchauffement climatique

“Stop à la guerre de la bise au bureau !”, c’est par cette phrase résonnante comme un cri d’angoisse, que Lucien a commencé son discours d’ouverture lors du rassemblement de la COP32. Selon une étude menée sur des milliers de travailleurs, faire la bise au bureau pour se dire bonjour aurait un effet dévastateur sur le réchauffement climatique. Les experts sont formels, cette pratique pourrait même à terme conduire à la destruction de la planète.

Marjorie est employée, elle travaille pour le compte d’une grande assurance basée à la défense. Lorsqu’elle arrive le matin à 8h30, elle s’empresse de faire le tour de ses 78 collègues pour leur faire la bise. “Ne pas dire bonjour est très mal perçu, c’est un manque de politesse”, précise-t-elle. Quand elle se débrouille bien, elle termine de faire la bise à tout le monde vers 10h, avant de prendre son café matinal et rejoindre son poste vers 11h. “J’ai la chance d’arriver tôt. La dernière fois, une collègue en retard a du faire le tour de tout l’open-space. On est quand même 145 personnes. Le temps de finir de dire bonjour, elle a du entamer son deuxième tour pour dire au-revoir.” Le patron de la compagnie d’assurance en a eu assez, il a décidé de couper court à la tradition. “J’ai définitivement interdit le bisou d’arrivée. D’ailleurs, quand on croise une collègue, on ne sait jamais si elle veut qu’on lui fasse la bise ou non. Perso maintenant, je ne l’accorde qu’à ma secrétaire”, explique-t-il.

Des risques pour la planète

Au-delà de la perte de temps, une étude révèle que faire la bise au bureau contribuerait à accroître significativement le réchauffement climatique. “En se touchant, les deux corps produisent de la chaleur corporelle. Parfois, cette chaleur est si intense qu’elle en fait rougir les interlocuteurs, provoque du stress, de la sueur. La bise agit donc directement sur le réchauffement climatique”, précise un expert. Avant d’ajouter que d’ici quelques années, cette pratique pourrait conduire à la destruction totale de la planète.

Le point de vue des coachs

Selon David, coach en développement personnel, tout n’est pas à jeter dans la bise au bureau. “On fait la bise parce qu’on s’aime bien entre collègues, pour montrer qu’il existe une certaine proximité. On doit se sentir libre de faire ou pas la bise. Parfois ça soulage, on se sent mieux intégré.” Mais David reste d’accord avec l’étude menée, faire la bise agit sur le réchauffement climatique : “Parce qu’au pire, si la bise est contrainte et forcée, on risque de prendre une baffe en retour. Ça aussi, ça augmente le flux sanguin et la chaleur corporelle”, conclu-t-il.

Exprimez-vous !

Ton email ne sera pas affiché ;-)