https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Johnny_Hallyday_avp_2014.jpg

Selon un sondage, le monde ne s’est jamais autant dit “que je t’aime” en si peu de temps

Paris – Une analyse menée sur les réseaux sociaux révèle que, depuis cette nuit, le monde ne s’est jamais autant dit “que je t’aime” en si peu de temps. Selon des experts, “quand on a fait l’amour, comme d’autres font la guerre” c’est normal de se dire “que je t’aime”.

Les meilleurs experts en social network (il y a des américains dans l’équipe) ont été mobilisés, car depuis ce matin, une avalanche anormale de “que je t’aime” déferle sur les réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Tumblr, il apparaît que ce mot-clé ressort nettement alors qu’il se fait plus timide d’ordinaire. “C’est un phénomène étrange, on commence à se demander si un évènement particulier n’en serait pas à la source”, souligne un expert. Le mot est diffusé en masse, repris, échangé, voir même chanté dans les publications, sur toutes les plateformes des réseaux sociaux.

“Notre analyse est formelle, jamais le monde ne s’est dit autant de fois “que je t’aime” en si peu de temps, c’est beau”, révèle une experte en séchant ses larmes. Les arguments avancés avant de retrouver le “que je t’aime” en bas des publications varient selon le ton et le message que la personne souhaite faire passer. C’est ainsi qu’on peut lire “quand ta bouche se fait douce”, “quand tes doigts n’osent pas”, “quand on a fait l’amour” ou même encore “quand tu ne te sens plus chatte”. Tout cela rédigé avec des emojis, smileys pour rendre les messages plus atypiques. “Si on voulait, on pourrait presque en faire une chanson”, lance au hasard un troisième expert.

Les recherches sur “que je t’aime”, et les partages sur les réseaux sociaux ne cessent d’augmenter. On “ne sait pas, ne sait plus”, “qui meurt et qui la perd”, mais même si cela reste “d’une toute petite voix”, le murmure d’un “que je t’aime” nous prouve qu’il peut aller loin, très loin.

Exprimez-vous !

Ton email ne sera pas affiché ;-)