PornTech : équipé d’un casque virtuel, il fait croire à sa voisine que “ce n’est qu’une vidéo, rien d’autre”

Paris – hier soir, très tard. Fabio sonne chez sa voisine pour lui montrer son nouveau gadget tech qu’il vient de recevoir, un casque de réalité virtuelle Marc Dorcel spécialement dédié au porno. Mais alors qu’il fait mine de l’essayer, pour lui montrer les effets positifs d’un tel objet, son comportement devient de plus en plus bizarre. Témoignage.

“Je lui ai ouvert aux environs d’1h30, il voulait à tout prix me montrer son joujou”, déclare Lucienne, voisine de Fabio. Ce dernier débarque dans son entrée équipé d’un casque de réalité virtuelle Marc Dorcel, spécialement adapté à l’industrie du porno. Le but est simple, on lance une vidéo dans le casque, et un hologramme très réaliste accomplit tous vos fantasmes. Fabio s’échauffe, puis démontre tous les côtés positifs d’une telle technologie. Il pousse quelques “allez viens”, et plusieurs “oui, comme ça” avant de s’emballer sur le canapé de sa voisine. “Je l’ai laissé faire, je trouvais ça marrant. Tout se passait bien, jusqu’à ce qu’il me propose de l’essayer”, témoigne Lucienne.

Une révolution en terme d’innovation

Lucienne enfile à son tour le casque de réalité virtuelle. Fabio l’aide à le paramétrer, en lui faisant choisir son personnage sulfureux, et la vidéo “d’ambiance”. Elle opte pour un beau brun musclé, bien monté, habillé en marin dans un navire sur le point de couler. “Je voulais refaire la scène hot du Titanic, dans la voiture située dans la cale du bateau.” A peine 3 minutes plus tard, Lucienne s’y croit vraiment et découvre les joies de la PornTech. “C’est incroyable, on aurait dit que j’y étais. Je sentais qu’on me déshabillait vraiment, qu’on se frottait à moi. Je pouvais même sentir son souffle dans mon cou”, révèle Lucienne, encore sous le coup des émotions.

Une expérience à refaire

Lucienne garde le casque près de 20 minutes, jusqu’à ce que Fabio ne lui retire. “J’ai vécu une expérience incroyable !”, s’exclame-t-elle. “On aurait vraiment dit que quelqu’un me touchait. Je l’ai senti, quel bonheur.” Fabio lui précise, en reboutonnant sa chemise et en remettant son pantalon, que ce n’est qu’une première version du gadget, qu’il y en aura une autre très vite.

Exprimez-vous !

Ton email ne sera pas affiché ;-)